Passage au Laos, le grand bazar

  • Nicolas Hug
  • Laos

C'est ici que j'ai rencontré Peter, un finlandais réservé qui a voyagé près d'une semaine avec moi. Bon le passage c'est un gros bordel, pas de file mais tout le monde est collé autour de la vitre pour attendre son passeport dans un ordre complètement aléatoire, dès qu'un passeport est annoncé les gens doivent le montrer bien haut en gueulant le prénom de la personne et cette personne fait passer l'argent... Un peu la loterie quoi.

Après une heure à attendre qu'on crie mon prénom, je finis enfin par récupérer le mien et me rendre à la station de bus, où je dois encore au final patienter 2h avant d'avoir un minibus blindé de chez blindé, à la mode laotienne ! Ils remplissent les bus et minibus au maximum, que ce soit avec les passagers et les bagages, dans les côtes ça galère comme pas possible et on peut mettre jusque 4h pour faire 120 km, quand tout se passe bien.

C'est vers Luang Nam Tha que nous arrivons, un ville sans grand intérêt mais tout proche d'une des plus grandes réserves naturelles du pays, que l'on peut découvrir. On y trouve également des petites vieilles qui disent vendent des bracelets et finissent au final par proposer de l'opium et du shit, sympa. Après une balade sur le marché de nuit, on décide de réserver pour le lendemain un trek de deux jours et une nuit. Nous voilà parti dès 7h avec un chypriote, une espagnole et un couple de belges. Première traversée de rivière peu fructueuse pour l'espagnole qui fait tomber sa sacoche, heureusement pas suffisamment longtemps pour que les dégâts soient irréversibles. Nous entrons dans la jungle profonde et les moustiques se font un plaisir de nous dévorer avant que nous n'allumions un feu pour manger le midi.

Nous repartons jusqu'au village où nous passerons la nuit, en endroit très sympa et les villageois nous invitent le soir pour fêter le troisième jour de la construction d'une maison suite à un mariage (au Laos TOUT se fête, les avortements, les opérations...). Soirée arrosée où je finis par chanter dans un micro devant un public laotien ébahi et suivant même mes "Put your hands up in the air", moment de gloire. Moment de gloire vite regretté le lendemain matin quand il faut repartir pour une journée de randonnée... Réveillé par des cris horribles, je vais voir et découvre qu'ils ont tué un cochon et sont en train de le disséquer (pour le 4ème jour de la construction de la maison), comment émerger en douceur. Le retour n'a finalement pas été si difficile en passant par une petite chute d'eau et un endroit avec une balançoire qui nous a tous bien amusés (oui oui) mais nous étions quand même content d'arriver à destination.

Retour à Luang Nam Tha, nous réservons le bus pour le lendemain à destination de Nong Khiaw. Minibus blindé encore fois et rencontre avec Mirjam et Claire, couple au Laos pour quelques semaines et qui changent leurs plans pour aller au même endroit que moi (mon charisme naturel à du les intriguer).

Passage au Laos, le grand bazar
Passage au Laos, le grand bazar
Passage au Laos, le grand bazar
Passage au Laos, le grand bazar
Passage au Laos, le grand bazar
Passage au Laos, le grand bazar
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Rouletabosse. © 2015 -  Hébergé par Overblog